Lettre d’information EcoInfo (2 mai 2019)

3 mai 2019

Quelques ressources EcoInfo

Quelques mots sur la vie de EcoInfo

  • Le GDS EcoInfo organise du 23 au 27 septembre 2019 une Action Nationale de Formation sur les impacts environnementaux du numérique : comprendre ces impacts et identifier les moyens d’action pour les réduire. Vous êtes développeurs, administrateur systèmes et réseaux, chercheurs ? Vous voulez et vous pouvez agir ? Cette école vous apportera des éléments concrets pour mieux cerner les enjeux environnementaux globaux, la part du numérique et les solutions que l’on peut mettre en place pour aller vers plus de sobriété numérique. Le programme est consultable sur notre site. Vous y trouverez aussi toutes les informations pour vous inscrire. Pour toutes questions, merci de vous adresser à : inscription.formation@ecoinfo.cnrs.fr.
  • Kevin Marquet a lancé début février un nouvel l’axe formation du GDS avec objectifs liminaires :  1- centraliser les ressources existantes ; 2- informer des initiatives en cours concernant les enseignements ; 3- participer si besoin à construire des ressources de formation/médiation. Une liste de diffusion dédiée pour cet axe a été crée. Si la thématique vous intéresse et que vous souhaitez vous investir et participer à cet axe, contactez kevin.marquet@inria.fr

Nous avons envie de partager avec vous

  • Un reportage de 2h sur les impacts écologiques et sociaux du numérique, très documenté
  • L’existence de l’initiative “Labos 1.5” : un collectif de membres du monde académique, de toutes disciplines et sur tout le territoire, partageant un objectif commun : mieux comprendre et réduire l’impact des activités de recherche scientifique sur l’environnement, en particulier sur le climat (article diffusé dans le monde)
  • Toujours les conférences “Comprendre et Agir” de l’équipe STEEP de INRIA
  • Un article scientifique de L. Hilty & M. Finkbeiner qui fait le point sur les évaluations environnementales des applications “How LCA contributes to the environmental assessment of higher order effects of ICT application : A review of different LCA approache” Johanna Pohl, Lorenz M. Hilti et Matthias Finkbeiner February 2019 Journal of cleaner Production
  • Empreinte carbone des Français : Une synthèse bien faite
  • Et un moment de détente : Stockage de conneries et data center – Le Moment Meurice – Attention, ce stretch peut faire croire que les mauvais acteurs pour l’environnement sont les autres alors que nous en sommes les acteurs principaux via nos comportements et l’ensemble des gadgets que nous avons.

Le saviez-vous ?


Les métaux utilisés dans nos objets électroniques représente un volume finalement assez réduit, mais pour extraire le Cuivre, l’Or ou le Tantale par exemple, il aura fallu broyer un énorme volume de minerai. La figure ci-dessous illustre ce point : il s’agit (à l’échelle) des volumes de métaux (seulement pour le Cu, le Ta et l’Or) rapportés au volume de la roche qu’il aurait fallu broyer pour produire l’ensemble des smartphones, ordinateurs fixes et ordinateurs portables vendus en 2018 … s’il n’y avait pas de recyclage. En réalité des producteurs Européens utiliseraient aussi des métaux en provenance du recyclage : environ 20% pour l’Or, environ 55% pour le Cuivre mais moins de 1% pour le Tantale (source). Les moyennes sont un peu moins bonnes pour le monde. Quoi qu’il en soit, les volumes de roches à broyer sont donc plus petites pour l’Or et le Cu mais on est encore très très loin de l’économie “circulaire”.