schéma réseau RENATER

Quelle est l’empreinte carbone de la transmission d’1 Go sur le réseau RENATER ?

RENATER fournit un accès internet et des services associés à la communauté Education – Recherche au niveau national.

Cette question a fait l’objet d’un stage co-encadré par RENATER et EcoInfo en 2020 et financé par RENATER.

Pour y répondre, une méthodologie d’analyse de cycle de vie a été suivie, en prenant comme unité fonctionnelle : « Transmettre 1 Go de données entre Orsay et Montpellier par une liaison en fibre optique ».

Le périmètre de l’étude inclut les équipements de transport optique, de routage, et le centre de supervision. Étant donné le manque de données sur d’autres indicateurs, seul le potentiel de réchauffement climatique a été considéré. Les émissions dues à la fabrication et au transport des équipements ont été prises en compte dans la mesure du possible, mais pas la fin de vie des équipements par manque de données.

D’après cette étude, transmettre 1 Go de données sur le réseau de fibre optique RENATER entre Orsay et Montpellier a une empreinte carbone moyenne de 1,4 g équivalent CO2.

Les impacts CO2e de la transmission proviennent dans l’ordre d’influence : 1. de la phase d’utilisation des équipements, 2. de la phase de fabrication des équipements, 3. de la supervision du réseau. L’impact de la fibre optique est négligeable. L’empreinte carbone est plus élevée lors de journées creuses, pendant lesquelles le trafic est faible, ce qui soulève l’importance d’exploiter au maximum la capacité de trafic des équipements réseaux.

Des analyses de sensibilité ont été effectuées pour évaluer l’influence du PUE (efficacité énergétique) des datacenters, de la durée de vie des équipements, du facteur d’émission électrique et du taux d’utilisation des équipements réseau et du cheminement des données. Ces analyses permettent de dégager des leviers de réduction de l’empreinte carbone du transport de données comme par exemple l’amélioration du PUE, l’optimisation des chemins de routage ou, dans la mesure du possible, un lissage de l’utilisation des équipements réseau.

Pour avoir plus de détails sur le périmètre de l’étude, le recueil des données, le modèle de calcul, les résultats et les leviers d’action, n’hésitez pas à consulter le rapport complet à ce lien !

Contacts : Marion Ficher et Françoise Berthoud