Conférence “Que deviennent nos déchets électroniques ?” 6 avril 2018

Que deviennent nos déchets électroniques ?

EcoInfo vous a proposé une conférence sur ce thème le 6 avril 2018 à Grenoble, de 9h00 à 17h30 sur le campus de Saint Martin d’Hères, bâtiment IMAG.

Les présentations et les vidéos sont en ligne.

———————————————————————————————

Après quelques rappels de définitions, vous découvrirez la réalité du recyclage en France, en Europe et dans le monde. Des chercheurs et experts vous présenteront les filières, les limites actuelles et quelques éléments de perspectives futures, ainsi que nos réglementations. Cette conférence est ouverte à tous les publics gratuitement mais avec inscription obligatoire.

Programme

 

  • 9h15 – 9h30 : Introduction : Tellement de déchets ! , (pdf, video) Laurent Lefèvre (15 min)

Bio : Laurent Lefèvre est chargé de Recherches à Inria dans l’équipe Avalon du laboratoire LIP de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon. Il est membre du comité de direction du GDS Ecoinfo. Ses centres d’intérêts se focalisent sur l’efficacité énergétique des grands systèmes distribués : Datacentres, Clouds et réseaux.

Résumé : Le monde croule sous les déchets; les océans se remplissent de plastiques. Nos systèmes numériques de calcul, de stockage et de communication sont générateurs d’énormément de déchets. Les DEEE (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques) ont de multiples impacts en termes de pollution et sur la santé humaine. Cet exposé fera un rapide survol de la problématique des DEEE dans une perspective du cycle de vie du numérique en prenant en compte les besoins en métaux et pollutions engendrées.

  • 9h30 – 10h00 : Quelques définitions et repères, (pdf, video), Carole Charbuillet (20 minutes, 10 minutes de questions-réponses)

Bio : Carole Charbuillet est ingénieur de recherche à l’Institut Arts et métiers de Chambéry. Ses domaines de recherche sont l’ACV et le développement d’outils pour une meilleure prise en compte des filières de recyclage en conception. Elle réalise des formations sur ces deux thématiques. Elle est membre du GDS EcoInfo depuis 2010.

Résumé : Qu’est-ce qu’on entend par recyclage, taux de recyclabilité, filière de valorisation… ? Avant de rentrer dans le vif du de sujet de ce qu’est la filière de traitement des DEEE, il est nécessaire de bien comprendre ces notions pour identifier les réels enjeux de cette filière. Bien que la directive européenne sur les déchets et la directive DEEE donnent des éléments de définitions, il reste beaucoup de variabilité dans l’usage de ces termes et dans leur périmètre d’application. Quels sont les impacts de ces variabilités ? Peut-on proposer un cadre pour définir par exemple ce qu’est un taux de recyclage ?

  • 10h00 – 10h40 : Filière en France et Régions, (pdf, video), Rachel Horta Arduin (30 minutes, 10 minutes de questions-réponses)

Bio : Rachel Horta Arduin est doctorante au laboratoire I2M aux Arts et Métiers ParisTech. Ses domaines de recherche sont l’ACV et la gestion de déchets, avec un focus sur la filière DEEE. Elle est membre du GDS EcoInfo depuis 2015.

Résumé : La filière de traitement des DEEE est opérationnelle en France depuis juillet 2005 pour les DEEE professionnels, et depuis novembre 2006 pour les DEEE ménagers. Les résultats de la filière française au cours des dernières années seront présentés, ainsi que les différences de performance entre les régions et départements. La réglementation présente des objectifs de collecte et traitement plus élevés pour les prochaines années. Quelles actions faut-il mettre en place pour aller encore plus loin ?

  • 11h05 – 11h35 : Un exemple de centre de traitement en France, (pdf, video) Guilhem Grimaud (20 minutes, 10 minutes de questions-réponses)

Bio : Ingénieur matériaux de formation, Guilhem Grimaud  est actuellement doctorant CIFRE chez MTB Recycling. L’objectif est de développer une méthodologie pour faciliter l’ingénierie et la mise en œuvre d’offre de recyclage efficace, déployée en économie circulaire. Cette approche s’appuie sur une stratégie d’évaluation de la performance à l’aide d’indicateurs techniques, environnementaux et économiques appliqués aux chaînes de recyclages de la matière.

Résumé : MTB Recycling propose une autre vision du recyclage au travers de ses 3 métiers : recyclage, fabrication et ingénierie. Ces 3 métiers nous permettent de révéler les matières présentes dans tous les déchets complexes (câbles, déchets électroniques, résidus de broyage, pneus, etc.). Du déchet aux ressources quelles sont les principales étapes de traitement mises en œuvre pour valoriser les déchets électroniques. Quelles sont les limites du recyclage des DEEE ?

  • 11h35 – 12h15 : Les nouvelles voies de traitement des cartes électroniques, (pdf, video) Christian Thomas, de Terra Nova Développement (30 minutes, 10 minutes de questions réponses)

Bio : Christian Thomas a travaillé pendant dix années dans l’industrie minière, puis quinze ans dans la métallurgie et la chimie des métaux non ferreux et enfin quinze ans dans le recyclage des métaux de haute technologie avec notamment l’industrialisation d’une unité de pyrolyse des cartes électroniques dans le Nord, une usine de purification d’Indium. Fondateur de la société TND spécialisée dans la mise au point de technologie de rupture pour le traitement des déchets électroniques.

Résumé : Les cartes sont actuellement traitées soit dans des conditions désastreuses dans des pays en voie de développement soit dans des grandes fonderies de cuivre qui n’ont pas été conçues a l’origine pour cela. Nous présentons ici la troisième voie qui consiste à inventer une technologie adaptée et spécifique aux cartes ce qui permet de récupérer certains métaux aujourd’hui perdus.

 

  • 13h30 – 14h15 : La réparation, le ré-emploi, quels freins ? (pdf, video) Michel FIOL, Etienne MALIVERNEY, Jean-Jérome CALVIER

 

Bios : Michel Fiol est Président de ULISSE Solidura. Electronicien (CNAM) de formation, il a exercé dans l’informatique industrielle puis a décidé de s’investir dans l’Economie Sociale et Solidaires à ULISSE Solidura. Membre actif d’un grand club de collectionneurs de radios et machines parlantes, il est particulièrement sensible à la conservation et à la durabilité des biens anciens… et modernes.

Etienne MALIVERNEY est Encadrant Technique de l’atelier DEEE – ULISSE Solidura : Titulaire d’un master scientifique DCISS, à la passerelle entre informatique et sciences sociales, menant une activité de reconditionnement et réparation informatique / téléphonie mobile, il est sensibilisé au développement d’un écosystème responsable, durable et local autour de la consommation numérique.

Jean-Jérome CALVIER est Directeur Général Adjoint – Activité et Développement – de ULISSE. Ingénieur physique chimie (Grenoble INP), après 10 ans en production et R&D dans la micro-électronique, il décide de se former à l’entrepreneuriat social, et particulièrement à la gestion de Structures d’Insertion par l’Activité Economique. Occupe depuis 6 ans une fonction de DGA d’ULISSE, pilote et développe une offre de services territoriale éco responsable, mise en œuvre par des salariés en parcours d’insertion professionnelle.

Résumé : Une solution locale concrète à la lutte contre l’obsolescence programmée du matériel informatique et qui permette à des personnes éloignées de l’emploi de monter en compétence dans le cadre d’un véritable parcours d’insertion professionnelle ? L’Atelier DEEE de l’association ULISSE Solidura propose une prestation complète et sécurisée de collecte, de valorisation (par le démantèlement fin) et de reconditionnement d’ordinateurs et d’écrans. Les intervenants présenteront les enjeux sociaux et économiques de cette activité ainsi que les freins et les opportunités du territoire isérois pour un acteur de l’économie sociale et solidaire.

  • 14h15 – 15h15 : Quand les déchets électroniques ne suivent pas la bonne filière, (vidéo) Cosima Dannoritzer.

bio Cosima Dannoritzer est réalisatrice de plusieurs documentaires primés. Elle a travaillé pour arte, la BBC, TVE et Deutsche Welle. Son film ‘Prêt à jeter’ (2010) a mis l’obsolescence programmée à l’ordre du jour. Dans le documentaire «La tragédie éléctronique» (2014), elle s’est penché sur le trafic illégal de déchets électroniques. 

Résumé : Pourquoi les deux tiers des déchets électroniques européens ne parviennent-ils jamais à une usine de recyclage autorisée ? se retrouvent dans des ferrailles illégales ou abandonnés en Chine ou en Afrique où ils empoisonnent l’environnement et ruinent la santé de ceux qui sont contraints de vivre avec ? Cosima Dannoritzer donnera des éléments de compréhension du trafic de e-déchets. Elle expliquera comment nous pouvons prolonger le cycle de vie de nos appareils électroniques.

 

  • 15h15 – 15h30 : “Les écosystèmes ont la parole” Evolène Remande Vinçon (ESR) (pdf) & Bertrand Reygner (pdf, video)

Bio : Evolène REMANDE VINCON est Responsable Régionale au sein d’ESR / (Eco-Systèmes + Recylum). A ce titre, elle participe à la mise en œuvre et au développement de la filière “Déchets d’équipement Electriques et Electroniques” sur la Région Rhône Alpes / Auvergne. Elle forme, anime, coordonne et contrôle le réseau d’acteurs de la collecte et du traitement des DEEE. Bertrand Reygner, ingénieur centrale Nantes et diplômé d’un mastère spécialisé de l’Essec est directeur des relations techniques et institutionnels de l’éco-organisme Ecologic agréé pour la gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE). Il travaille dans le domaine de la gestion des DEEE depuis 2001, tout d’abord dans le cadre de la préfiguration de la filière DEEE au sein de Screlec (éco-organisme piles et accumulateurs), puis en tant que chef de projet pour la création de l’éco-organisme Ecologic puis au sein d’Ecologic en charge des sujets techniques, réglementaires et institutionnels.

Résumé : Quel est le rôle d’un éco-organisme dans la filière DEEE ?  Cet exposé présentera un bilan de l’évolution de la collecte et du traitement des DEEE par Eco-Systèmes sur les dix dernières années et mettra en perspectives les grands enjeux d’avenir et les leviers pour atteindre les objectifs ambitieux de collecte.

Pour la deuxième présentation, Ecologic est un des 2 éco-organismes généralistes agréés par l’état intervenant dans le domaine de la gestion des DEEE ménagers et professionnels avec une forte implication dans le domaine des DEEE issus des TIC. L’augmentation de la collecte des équipements en fin de vie est un enjeu majeur. Il s’agit en effet de s’assurer que les équipements en fin de vie sont bien gérés pour éviter toute pollution et pour valoriser au mieux ces équipements et les matières qu’ils contiennent. Pour Ecologic, il s’agit en particulier de développer des solutions et des partenariats pour assurer une bonne gestion des équipements en fin d’usage issus des entreprises et administration, adaptés à leurs attentes et contrôlés, en particulier pour les TIC. Enfin, un rappel sur la responsabilité en matière de gestion de déchet : De par la réglementation, une entreprise ou une administration est responsable de la bonne gestion de ses déchets jusqu’à sa valorisation ou son élimination finale, d’où l’importance du choix de la solution pour gérer ses déchets et le fait de s’assurer que cette solution convient. En particulier dans le cas des DEEE, il s’agit de respecter les exigences réglementaires lier au traitement de ce type de déchet et à la gestion, notamment la traçabilité, des déchets dangereux. A noter, quand l’entreprise ou administration confie ses DEEE à un éco-organisme ou à un producteur dans le cadre de sa solution en système individuel, l’éco-organisme ou le producteur devient responsable de cette gestion après la prise en charge effective de ces DEEE.

 

Comité d’organisation : Françoise Berthoud, Carole Charbuillet, Rachel Horta, Laurent Lefèvre, Didier Mallarino, Xavier Canehan, Anne-Cécile Orgerie