Perspectives

Jusqu’en 2009, la demande en lithium était principalement tirée par les industries de la céramique, du verre et de l’électronique grand public. En croissance modérée et régulière, cette demande en carbonate de lithium atteint son maximum en 2008 avec 125 000 t/an. Mais la forte demande engendrée par le développement des voitures électriques suite à la raréfaction du pétrole prévoit une hausse qui s’accélère et pourrait atteindre 280 000 t en 2020 (source TRU Group, Dundee Securities Corp.).

D’autres utilisations émergentes sont présentées dans une étude sur l’industrie du lithium [[The lithium industry: Its recent evolution and future prospects, A. Ebensperger et al. / Resources Policy 30 (2005) 218–231]] comme la séquestration du CO2 et la désinfection de l’eau. Les auteurs tablent en effet sur une évolution marquée des politiques environnementales qui pourrait soutenir ces applications. D’autres applications potentielles, mais incertaines, évoquées dans la même étude pourraient se développer dans les domaines des collecteurs d’énergie solaire et la fusion nucléaire.

Dans la majorité des cas, les compagnies trouvent davantage profitable d’installer les usines de traitement aval à forte valeur ajoutée au plus près des marchés. Les retombées économiques pour les pays où l’activité minière se pratique sont de ce fait souvent faibles. Ce scénario pourrait être différent pour la Bolivie qui entend bénéficier pleinement des retombées économiques et sociales de son gisement de lithium en implantant sur son sol les usines de traitement aval à forte valeur ajoutée. De plus, comme nous en avons parlé plus haut (cf. rapport du comité d’experts de Nations Unies), les pays producteurs s’organisent pour faire évoluer l’exploitation du lithium dans une voie plus durable tant au niveau environnemental que social. Ce rapport préconise que les pays, sociétés et institutions engagés dans la production du lithium dans les régions sud-américaines sont susceptibles de partager de nombreux centres d’intérêts et devraient étudier la mise en place d’une coopération régionale et le partage d’échanges pour des bénéfices mutuels :

– coopération académique, scientifique et recherche avec échange d’informations

– amélioration des infrastructures régionales de transport et de services

– facilitation de la circulation transfrontalière et du commerce

– coopération d’extraction bilatérale et traités d’intégration

Comme nous l’avons vu pour les terres rares, où la Chine s’est imposée comme le leader mondial en pratiquant une politique de bas prix et en méprisant les contraintes environnementales, l’avènement de l’exploitation des lacs salés sud-américains a contribué à la baisse du prix du lithium et imposé ces pays comme les acteurs majeurs, éliminant les autres pays. Cependant, la hausse des cours du lithium pourrait relancer les productions abandonnées, voire en ouvrir de nouvelles et permettre au recyclage de trouver une rentabilité qui n’est pas encore d’actualité. Selon le New York Times, l’armée américaine a remis au jour d’importantes réserves minérales en Afghanistan, notamment de lithium. L’importance de ces réserves pourrait se situer au niveau de celles de la Bolivie.

Suite de l’article : références

Article rédigé en mai 2011 par Eric Drezet