outils_small.jpg

le papier

On croyait à tort que l’informatique aiderait à réduire la consommation de papier. Il n’en est hélas rien Selon Lexmark, une imprimante de bureau, dont la durée de vie est en moyenne de 5 ans avec huit à dix utilisateurs, “produit” en moyenne 8 000 pages par mois, utilisant 2,4 tonnes de papier, 23 cartouches et 750 kwh d’électricité… (source : Le blog du Monde.fr (04/11/2011)). La seule messagerie électronique représente 10% des pages imprimées par les salariés français, soit 4 milliards de pages chaque année (source Ipsos – 2008). Pour en savoir plus : voir notre article sur [les impacts de la fabrication du papier.

|Dans ce contexte, la première de nos recommandations est de réduire au maximum sa consommation de papier. La feuille de papier qui aura le moins d’impact environnemental est celle que vous n’utiliserez pas|

Comment immédiatement diviser par deux sa consommation de papier sans aucun investissement coûteux et sans effort ?
– en paramétrant toutes les imprimantes en mode recto/verso par défaut

Choisir un papier issu d’une forêt gérée de manière durable

Comme pour les équipements informatiques, les forêts (et donc les papiers) ont leurs écolabels quand ils sont issus de forêts gérées de manière durable.
Deux labels existent à ce jour pour les forêts gérées de manière durable : le label FSC, créé en 1993 par le WWF et le label PEFC qui l’a suivi en 1999.

Choisir un papier issu de bois provenant d’une forêt gérée de manière durable est donc un excellent premier pas. Pour autant, comme on le verra ci-dessous, choisir un papier recyclé dont le bois est issu d’une forêt certifiée est encore un meilleur choix.

Attention : le papier certifié PEFC ne garanti pas qu’il soit recyclé et le label FSC garanti à la fois le papier recyclé et non recyclé. De plus, ce dernier grantit que la fillière de production est également socialement reponsable.

Choisir un papier recyclé

Le papier recyclé, c’est du papier comprenant au moins 50% de fibres provenant de déchets de papier.

Produire du papier à partir de vieux papiers nécessite 3 fois moins d’énergie et 20 fois moins d’eau et réduit de moitié les rejets de CO2 qu’à partir du bois [[Source : Entreprise Locale d’Insertion au Service de l’Environnement (ELISE) http://www.elise.com.fr/enjeux/]]

D’après l’AFDPE [[AFDPE : Association Française des Distributeurs de Papier et d’Emballage]], plus de la moitié des papiers commercialisés aujourd’hui sont recyclés, au moins partiellement. Il existe plusieurs types de papiers recyclés selon la méthode employée :

– selon le taux de fibres recyclées par rapport au taux de fibres vierges (de 50% à 100%)
– selon les traitements subis au cours du recyclage : le papier peut être désencré ou non, blanchi ou non

Le papier peut être recyclé jusqu’à cinq fois sans que sa qualité en soit altérée. Une tonne de papier récupéré ne permet de produire que 900 kg de papier recyclé, soit une perte de 10% à chaque recyclage (Source Wikipédia)

Le plus écologique est évidemment le papier 100% recyclé, non désencré, non blanchi. Il est de couleur gris-beige clair; sa production permet d’économiser 90% de l’eau utilisée pour un papier traditionnel. En dépit de ses avantages, il représente a l’heure actuelle moins de 10% des ventes des papetiers.

Les écolabels qui certifient le papier comme étant recyclé :

– le label allemand Blue Angel qui garantit un un papier 100% recyclé (dont au moins 65% de fibres recyclés postconsommation) et une production propre
– le label français APUR (Association des Producteurs et Utilisateurs de papier-cartons Recyclés) qui garantit le taux de fibres de récupération
l’écolabel européen certifie le papier d’impression
– Le label Choix Environnemental certifie aussi le papier
– L’écolabel nordique du Cygne Blanc certifie également le papier d’impression
– L’écolabel officiel NF Environnement

Le tri du papier

– Papier éligible pour le recyclage : tous les papiers écriture/impression, blocs-notes, enveloppes sans fenêtre plastique, dossiers et chemises en
carton, listings ordinateur, imprimés ordinaires, revues, magazines et journaux
– Papier non recyclable : étiquettes autocollantes, papier fax (papier thermosensible), enveloppes avec fenêtre plastique, papier
paraffiné (papiers alimentaires), serviettes et mouchoirs en papier, toute vaisselle jetable, tous emballages de nourriture

Vrai / Faux

– Le papier recyclé coûte plus cher : faux. Il peut même coûter moins cher que le papier non recyclé selon les fournisseurs et les quantités

– Le papier recyclé est mauvais pour les machines : faux. De gros progrès ont été effectués depuis les premiers papier recyclés

Outils pour réduire l’impression

Pour réduire le
volume d’impression (source : GreenIt) :
PrinfFriendly
: application web gratuite permettant de nettoyer facilement un
document web avant impression pour limiter le nombre de pages
PrintWhatYouLike
: une autre application web gratuite permettant de nettoyer facilement
un document web
GreenPrint
: application à installer permettant elle aussi de nettoyer un document
web mais également un document issu d’un traitement de texte avant de
lancer l’impression