achat de serveurs (généraux et HPC)

Que vous passiez ou non par un marché national, les spécifications techniques (capacitaires) du serveur ou du cluster de calcul que vous allez acquérir sont importantes parce qu’elles auront un impact important sur la consommation énergétique de votre solution et dans une moindre mesure sur la consommation de ressources nécessaires à la production/fabrication de vos équipements. Il est notamment important d’être vigilant sur les points suivants :

Les exigences d’éco-label

Il n’existe pas encore d’éco-label général sur les serveurs (type EPEAT), le travail de spécification est en cours. Par contre rien n’interdit à l’acheteur de spécifier les contraintes correspondantes. Il sera cependant nécessaire de les vérifier.

Par contre il existe 2 labels énergétiques : Energy Star et 80plus.

Le label Energy star donne des critères d’efficacité énergétique pour les serveurs jusqu’à 4 sockets en rack. Il définit des seuils de consommation d’énergie en mode inactif (ce qui correspond à de très faibles charges du serveur) et à 10, 20, 50 et 100% de charge. La version 2 de Energy Star couvrira également les serveurs en lame. Les travaux préparatoires sont accessibles ici.

La certification 80plus spécifie ses propres critères. La certification 80plus au moins au niveau Platine devrait être exigée pour tous les achats de serveurs.

Résumé des seuils :

label Type d’alimentation Puissance nominale de sortie Charge 10% Charge 20% Charge 50% Charge 100%
Energy star V1 Sorties multiples Toutes puissances N/A 82% 85% 82%
Sortie unique <=500W 70% 82% 89% 85%
>500 et <1000 W 75% 85% 89% 85%
>1000 W 80% 88% 92% 88%
Energy Star V2 (draft) Sorties multiples Toutes puissances N/A 85% 88% 85%
Sortie simple Toutes puissances 80% 88% 92% 88%
80plus Bronze Toutes puissances N/A 82% 85% 82%
Argent Toutes puissances N/A 85% 88% 85%
Or Toutes puissances N/A 87% 90% 87%
Platine Toutes puissances N/A 90% 94% 91%
Titane Toutes puissances 90% 94% 96% 91%

Contraintes de température de fonctionnement

Les progrès technologiques et l'”uniformisation” des processeurs utilisées tant pour les PC grand public que pour les serveurs professionnels ont conduits récemment à un élargissement significatif des plages de température et hygrométrie de fonctionnement des serveurs. Cependant, il n’est pas inutile de spécifier dans le cahier des charges une exigence de conformité par rapport aux recommandations ASHRAE 2011, au niveau A1 au moins.

Demande de résultats de benchmarks “énergétiques”

Dans le cas d’un achat de serveurs pour le calcul intensif, il est important de rapporter les performances de calcul (flops) à l’énergie consommée (W). L’acheteur peut demander une mesure de la consommation de la partie nœuds de calcul en flops/W de la machine selon la méthodologie du Green 500 dont le document peut être trouvé à cette URL. L’avantage de cette méthode est qu’elle fixe les conditions de mesure et les appareils de mesure utilisables par le fournisseur. Elle permettra de comparer les résultats entre eux.

Dans le cas d’achats de serveurs plus classique, les résultats du bench SPECpower peuvent être demandés. Même si ce bench se focalise sur l’utilisation du CPU, l’intérêt est que les résultats permettent de dessiner un profil de la machine (consommation en fonction du taux de charge du CPU de 10% en 10%).

En conclusion sur les spécifications du(des) serveur(s)

Il n’y a pas d’optimum absolu de CPU, type et quantité de mémoire, type de réseau etc., tout dépend de vos applicatifs. Il est donc primordial et en particulier pour les serveurs qui seront faiblement chargés et le HPC, d’évaluer vos besoins le plus précisément possible (type de codes, volume de données etc.) et de spécifier les capacités et caractéristiques techniques du serveur en fonction du triplet : performance souhaitée / consommation électrique réelle du serveur au taux de charge estimée du serveur / prix.

Après les exigences, les critères de choix et la pondération des critères

Le premier critère de choix, en général le prix des équipements, n’est pas le meilleur. En effet il serait plus judicieux de choisir un critère qui tient compte, aussi, du coût de la consommation électrique pour les années suivantes. Un TCO en quelque sorte !

Par exemple pour un prix du kwh données et une hypothèse de fonctionnement à 100% du temps, le coût total équipement + facture électrique sur 3 ans.

Pour les clusters HPC, un critère W/flops (sur vos propres applications) constitue un excellent complément au critère relatif à la performance.

Des informations générales sur la politique environnementale de l’entreprise peuvent être exigées, notamment sur la gestion fine des déchets électroniques. Une note peut être attribuée, qui participera à l’évaluation d’un critère global sur les aspects environnementaux.

Notons qu’il est important pour que le fournisseur s’implique sur ces questions, que l’acheteur soit lui même convaincu de l’importance de ces critères, que leur pondération ne soit pas que symbolique et qu’il insiste largement dans son programme fonctionnel. Le GDS EcoInfo peut vous aider à rédiger les spécifications et à évaluer les réponses sur ces aspects.

Pour aller plus loin : Efficacité énergétique des technologies et des infrastructures dans les datacentres et salles serveurs

Posted in Achats Tagged with: ,